Commode marquetée de branchages fleuris et...

Lot 471
Aller au lot
Estimation :
5000 - 8000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 13 772EUR

Commode marquetée de branchages fleuris et...

Commode marquetée de branchages fleuris et feuillagés de bois de violette de bout sur un large frisage de bois de rose dans des encadrements d'amarante de fil soulignés de filets de buis ; de forme légèrement mouvementée, elle ouvre par deux tiroirs sans traverse et repose sur des pieds cambrés. Belle ornementation de bronze ciselé et doré à décor de chutes, sabots, mains, entrées de serrures et tablier.
Estampille de Dautriche et poinçon de jurande.
Epoque Louis XV (fentes, soulèvements et petites restaurations).
Plateau de marbre brèche d'Alep (anciennement restauré).
H : 86,5 - L : 99 - P : 48 cm.

Jacques Van Oostenrijk, dit Dautriche (mort en 1778) compte parmi les plus importants artisans en meubles parisiens de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Originaire des Pays-Bas, il vient se fixer à Paris peu de temps avant 1743 et francise rapidement son nom en Dautriche. A ses débuts, il travaille essentiellement en tant qu'ouvrier libre dans le quartier du Faubourg Saint-Antoine et se fait très vite une grande réputation pour ses talents de marqueteurs. Les similarités stylistiques de certains de ses meubles avec ceux de Jean-François Oeben peuvent laisser penser qu'il ait pu être l'un des principaux collaborateurs de l'ébéniste-mécanicien de Louis XV. Après son accession à la maîtrise, le 24 mai 1765, il établit son atelier rue Traversière, puis rue du Faubourg Saint-Antoine ; il reçoit rapidement des commandes importantes pour certaines résidences royales ou princières particulièrement pour le comte d'Artois pour lequel il livre des meubles pour sa résidence parisienne du Palais du Temple. Après sa mort, sa veuve et son fils, Thomas-Jacques, continuent l'activité de l'atelier, certainement jusqu'à la Révolution.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue